Dr. Deresse Ayenachew, Fellow of the Nantes Institute for Advanced Study

Dr. Deresse Ayenachew, résident de l’Institut d’études avancées de Nantes pour l’année 2017/2018
Dr. Deresse Ayenachew, Fellow of the Nantes Institute for Advanced Study for the 2017/2018 season

 

Dr. Deresse Ayenachew Woldetsadik, chercheur associé au CFEE et professeur d’histoire à l’université de Debre Berhan a obtenu une résidence de recherche à l’Institut d’études avancées de Nantes pour l’année 2017/2018. Son projet vise la rédaction en amharique d’un livre traitant de l’histoire médiévale de l’Éthiopie, lequel pourra de la sorte rencontrer le grand public éthiopien dans l’espoir d’y faire croître la conscience historique du pays.
Dr. Deresse Ayenachew Woldetsadik, fellow researcher of the CFEE and Professor at Debre Berhan University, has been selected to be a member of the new promotion of fellows at the Nantes Institute for Advanced Study for the 2017/2018 season. He will write a book on Ethiopian medieval history in Amharic to reach the general Ethiopian public and advance the country’s awareness on its own history.

Période de résidence : Octobre 2017 à Juin 2018
Fellowship : October 2017 to June 2018

Plus d’informations en français ici
More informations in English here

(in French and in English)

Présentation de l’Institut d’études avancées de Nantes
Presentation of the Nantes Institute for Advanced Study

L’Institut d’Etudes Avancées de Nantes est une fondation indépendante, reconnue d’utilité publique, qui reçoit pour la durée de l’année universitaire, et de façon renouvelée chaque année, une trentaine de chercheurs sélectionnés pour la qualité et l’originalité de leurs travaux.
S’inspirant des modèles de Princeton (1930) et de Berlin (1980), l’IEA de Nantes mise sur la liberté et la créativité des chercheurs. Dans une organisation de la recherche de plus en plus marquée par la fragmentation du travail scientifique, la contrainte budgétaire et la programmation ex ante des activités de recherche, la politique de l’IEA de Nantes consiste à permettre aux chercheurs résidents (Fellows) de s’extraire provisoirement de leur cadre national, institutionnel et disciplinaire habituel pour mener à bien les projets qu’ils ont eux-mêmes programmés, dans un environnement propice à la sérendipité, composé de chercheurs d’horizons géographique et disciplinaire très différents.
Remettant en cause les routines intellectuelles de chacun de ses membres, l’IEA de Nantes est avant tout un lieu d’innovation intellectuelle et une pépinière de nouveaux réseaux de collaboration scientifique durables. Son ambition particulière est de tisser des relations d’un type nouveau entre chercheurs du « nord » et du « sud », en s’ouvrant largement à ces derniers et en permettant à chacun de confronter la façon dont il perçoit les questions qui, avec le processus de globalisation, se posent désormais à tous.
Pour plus d’information sur l’Institut d’Etudes Avancées de Nantes

The Nantes Institute for Advanced Study is a state-approved public benefit foundation that invites every academic year about thirty Fellows selected for the quality and originality of their work.
Drawing inspiration from the model of Princeton (1930) and Berlin (1980), the IAS-Nantes provides an inspirational setting for intellectual innovation. In a world in which research is increasingly hampered by the fragmentation of academic work, by budgetary constraints and programmatic research activity, the policy of the Institute is to enable the best researchers (Fellows) to leave behind their usual national, institutional and disciplinary contexts for a while in order to pursue research which they themselves have conceived, and to do so as part of a community of researchers from different geographical and disciplinary horizons in a serendipitous environment.
Challenging the intellectual habits of their members, the IAS-Nantes is first and foremost conceived as breeding-ground for new and long-lasting networks of academic collaboration. The distinctive ambition of the Nantes Institute for Advanced Study is to create a new type of intellectual relationships between Western scholars and those from the rest of the world. By encouraging the latter to offer their viewpoints we hope to achieve a true diversity of approaches to current problems posed by globalization.
For more information about the Nantes Institute for Advanced Study click here

Projet de recherche de Dr. Deresse : L’histoire médiévale de l’Ethiopie (XIIIe-XVIe siècles) : espace et pouvoir
Dr. Deresse Research project: A Medieval History of Ethiopia (13th -16th c.): space and power (in Amharic language)

L’Ethiopie possède l’une des plus anciennes civilisations de l’Afrique. La civilisation Aksoumite (c.1ere -640 A.J) marque le début de la civilisation éthiopienne. Mais son effondrement a laissé l’Ethiopie dans un chaos dynastique jusqu’à la fondation de la dynastie dite « salomonide » en 1270. Elle a hérité des Aksoumites du christianisme et de l’écriture. Les rois médiévaux éthiopiens (1270-1529) étendirent les territoires, développèrent de forts systèmes d’administration et produisirent une littérature sans précédent qui favorisa les écrits historiques. Les sources historiques médiévales éthiopiennes sont rarement traduites dans la langue vernaculaire amharique d’Ethiopie à partir du guèze (ancienne langue éthiopienne), de l’arabe ou du portugais. Cependant, la plupart des sources historiques médiévales éthiopiennes sont traduites dans l’une des langues européennes (français, italien, allemand ou anglais). Par conséquent, les études historiques majeures sont inaccessibles à de très nombreux Ethiopiens. Les auteurs populaires ont reconstruit l’histoire médiévale éthiopienne à partir de sources, sans en faire une étude critique ; ce qui produit des interprétations confuses de l’histoire du pays. Les travaux historiques récents (1960) traitent principalement de l’histoire contemporaine. Ils sont écrits en anglais, et sont donc hors de portée du grand public. Le projet vise la rédaction en Amharique d’un livre traitant de l’histoire médiévale de l’Éthiopie, lequel pourra de la sorte rencontrer le grand public éthiopien dans l’espoir d’y faire croître la conscience historique du pays.
Ethiopia has one of the oldest civilisations in Africa. The Aksumite civilisation (c.1st -640AD) marks the beginning of Ethiopian civilisation. But its collapse left Ethiopia in dynastic chaos until the foundation of the so-called « Solomonic » dynasty in 1270. It inherited the Aksumite legacies of Christianity and writing. The Ethiopian medieval kings (1270-1529) extended the territories, developed strong systems of administration, and produced unprecedented literatures that favoured historical writings. Ethiopian medieval historical sources are rarely translated into the vernacular Amharic language of Ethiopia from Geez (ancient Ethiopian language), Arabic or Portuguese. However, most Ethiopian medieval historical sources are translated into one of the European languages (French, Italian, German or English). As a result, major historical studies are inaccessible to Ethiopians. Popular writers have reconstructed Ethiopian medieval history from sources without critical studies that unbalance the country’s historical interpretations. Recent historical writings (1960) are mainly concerned with contemporary history. They are written in English, and are thus inaccessible to the general public. Therefore, this study intends to realise a medieval history book on Ethiopia in Amharic to reach the general Ethiopian public to advance the country’s historical awareness.

Bibliographie sélective / Major publications

WOLDETSADIK Deresse Ayenachew. « Environmental descriptions of European travelers in Ethiopia (16th-19th C.) », in D. Ambrosetti, et als, Climatic and Environmental Challenges: Learning from the Horn of Africa. Contemporary Horn of Africa/5, CFEE/Open edition Books, http://books.openedition.org/cfee/101, pp. 49-56.

WOLDETSADIK Deresse Ayenachew, « A historical overview of the Wärğəḥ Muslim community in the Christian highland of Šäwa », Afriques [En ligne], Varia, mis en ligne le 03novembre 2016, http://afriques.revues.org/1944

WOLDETSADIK Deresse Ayenachew. “Evolution and Organization of the Č̣äwa Military regiment”, Annales d’Éthiopie, vol. 29, pp. 2014, pp. 60-72.

WOLDETSADIK Deresse Ayenachew.“Southward Interests of the Royal Court of Ethiopia: A View from the Ge’ez and Amharic Manuscripts of Berber Maryam (15th and 16thcentury),” North East African Studies.vol. 11/2, pp. 49-59.

Marie-Laure Derat et WOLDETSADIK Deresse Ayenachew, “Les Sites de Meshalä Maryam et de Gebriel d’attente pour l’histoire du Mänz” in M-L. Derat et A- M.Jouquand (eds.) Gebriel : Une Eglise Médiéval d’Ethiopie (Annales d’Ethiopie, Hors-Série, 2), 2012.pp. 25-63.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *