Publication : Recherches archéologiques à Adoulis (Érythrée)

PUBLICATION

Francis ANFRAY, avec Chiara ZAZZARO, Recherches archéologiques à Adoulis (Érythrée), Toulouse, Presses Universitaires du Midi, 2016. 116 p.

 

La civilisation axoumite a pris son essor dans le nord de l’Éthiopie et en Érythrée où elle a fleuri entre le Ier et le VIIe siècle de notre ère. Cette civilisation s’inscrit alors dans l’orbite du monde gréco-romain et illustre le rôle joué par cette puissance africaine dans les relations diplomatiques avec la péninsule Arabique, ainsi que les échanges économiques entre Méditerranée et océan Indien. Carrefour de ce trafic terrestre et maritime, Adoulis, sur la mer Rouge, était le port du royaume.


Voici donc une cité antique, présentée par l’archéologue qui, au début des années 1960, dirigea les fouilles d’un secteur appelé localement Bet Khalifa. Fouilles interrompues par une suite d’événements politiques qui en retardèrent également la publication. Aussi exceptionnelle que le site lui-même est la documentation livrée ici. Des photographies accompagnent la description des vestiges mis au jour : ruines de constructions, objets divers comprenant des amphores romaines et une importante collection de monnaies axoumites. Les recherches éclairent la fonction probable du secteur fouillé, celle d’un quartier de commerce habité par des marchands importateurs de produits méditerranéens et exportateurs de denrées africaines, notamment de l’ivoire.

Francis Anfray a dirigé pendant plusieurs années la Mission française d’archéologie auprès de l’Institut éthiopien d’archéologie à Addis Abeba. À ce titre, il a conduit plusieurs fouilles majeures sur des sites anciens, entre autres à Axoum en Éthiopie et à Matara en Érythrée, et mené deux campagnes de fouilles à Adoulis en 1961 et 1962.

Chiara Zazzaro se consacre à l’archéologie et à l’ethnographie de la mer Rouge. Elle est actuellement chercheuse en archéologie africaine et maritime à l’université de Naples « L’Orientale ». Elle est aussi Honorary Research Fellow à la University of Exeter, Angleterre.

Le CFEE a soutenu cette publications.

Cliquez ici pour plus d’information sur la page des Presses universitaires du Midi.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *