W/M International Doctoral Fellowship in Historical Archaeology of Ethiopia

APPEL À CANDIDATURE / CALL FOR APPLICATIONS

Offre contrat doctoral CNRS H/F au CFEE : « Activité rupestre et culture troglodytique à Lalibela et dans sa région » / W/M CNRS PhD fellowship offer at CFEE: “Rock activity and troglodyte culture in Lalibela and its region”

 

Offre en ligne publiée le lundi 10 juin 2019 / Online publication in the Monday, 10th June, 2019 :

https://emploi.cnrs.fr/Offres/Doctorant/UMR8167-MARDER-004/Default.aspx

Durée du contrat : 1er octobre 2019 – 31 septembre 2022 (36 mois) / Duration of the contract: 1rst October 2019 – 31rst September 2022 (36 months)

Le/la candidate sera inscrit sous la codirection de Marie-Laure Derat (Orient et Méditerranée) et François-Xavier Fauvelle (Collège de France, Traces, Toulouse) et son institution de rattachement et base logistique en Ethiopie sera le Centre français des Etudes Ethiopiennes (CFEE, USR 3137) à Addis Abeba. Le/la candidate sera inscrit à l’école doctorale d’archéologie (TESC) de l’Université de Toulouse / He/she will be enrolled under the co-direction of Marie-Laure Derat (CNRS, Orient et Méditerranée) and François-Xavier Fauvelle (Collège de France, Traces, Toulouse) and his institution of affiliation and logistics base in Ethiopia will be the French Centre for Ethiopian Studies (CFEE, USR 3137) in Addis Abeba. The candidate will be enrolled in the Doctoral School of Archaeology (TESC) at the University of Toulouse.

[English version below]

Description du projet :

« Activité rupestre et culture troglodytique à Lalibela et dans sa région »

Lalibela est un ensemble de monuments et d’églises rupestres longtemps attribué au seul roi Lalibela (XIIe-XIIIe siècle). Les travaux de recherche réalisés jusqu’ici, notamment par une équipe française co-dirigée par Claire Bosc-Tiessé et Marie-Laure Derat, ont montré que ce site résulte de multiples phases de creusement, les plus anciennes relevant d’une phase troglodytique encore très mal documentée. En outre, le site à vocation culturelle ou politique, n’a pour l’instant pas livré de vestiges d’habitats. Il est cependant possible que celui-ci soit à chercher du côté de nombreuses cavités anthropiques repérées dans les parois rocheuses de la région. Une mise en relation de ces aménagements rupestres avec les églises de Lalibela n’a jamais été tentée. Les recherches menées par le/la doctorante seront associées aux travaux menés sur le site même de Lalibela et les résultats obtenus par le/la doctorante contribueront en retour à l’interprétation de ce site.

Le projet de doctorat vise à établir un inventaire et une cartographie (selon l’outil le plus adapté, qui pourrait être un SIG) précis des aménagements troglodytiques observables dans le paysage de Lalibela à une échelle spatiale restant à déterminer ; à réaliser une description et une étude typologique et/ou technologique de ces aménagements ; à effectuer le relevé (dessin archéologique traditionnel) d’un échantillon significatif de certains d’entre eux ; à mener, le cas échéant, des sondages archéologiques destinés à caractériser la culture matérielle et dater les occupations ; à procéder aux relevés systématiques (photogrammétrie) dans l’éventualité de dispositifs et de représentations pariétaux ; enfin à mener une analyse et une interprétation des données.

Ce contrat doctoral, pour une durée de trois ans, implique des séjours en Ethiopie à la fois sur le terrain et au CFEE à Addis Abeba. Lors des séjours au CFEE, le/la doctorante participera aux activités du centre de recherches (aide à la publication des Annales d’Ethiopie, participation aux séminaires et à l’organisation des missions à Lalibela).

Profil du candidat :

Le/la candidate, titulaire d’un master en archéologie ou diplôme équivalent, et doté d’une expérience de terrain, pas nécessairement éthiopisant, ni même africaniste, devra démontrer son appétence pour des séjours longs en Ethiopie et des campagnes de prospection dans des régions reculées. Une bonne pratique de l’anglais est nécessaire. Certaines des compétences requises par le projet pourront être acquises au cours de la formation doctorale. Le/la candidate doit être à la fois autonome et capable de travailler en équipe.

Pour postuler :

Créez un profil candidat et postulez à l’annonce sur le Portail Emploi du CNRS.

————————————————————————————-

Description of the project:

“Rock activity and troglodyte culture in Lalibela and its region”

Lalibela is a group of monuments and rock-hewn churches that has long been attributed to the sole King Lalibela (12th-13th century). The research work carried out so far, in particular by a French team co-directed by Claire Bosc-Tiessé and Marie-Laure Derat, has shown that this site is the result of multiple digging phases, the oldest of which are part of a troglodyte phase that is still very poorly documented. In addition, the site, which has a cultural or political vocation, has not yet delivered any remains of habitats. However, it is possible that the latter is to be found in many anthropogenic cavities found in the rock outcrops of the region. A link between these rupestrian settlements and the churches of Lalibela has never been attempted. The doctoral student’s research will be linked to the work carried out at the Lalibela site itself and the results obtained by the doctoral student will in turn contribute to the interpretation of this site.
The doctoral project aims to establish an inventory and mapping (according to the most appropriate tool, which could be a GIS) of the troglodytic structures observable in the Lalibela landscape at a spatial scale yet to be determined; to carry out a description and a typological and/or technological study of these structures; to conduct a survey (traditional archaeological drawing) of a significant sample of some of them; to undertake, where appropriate, archaeological soundings to characterize material culture and date occupations; to conduct systematic surveys (photogrammetry) in the event of parietal representations; and to conduct analysis and interpretation of the data.

This three-year doctoral fellowship involves visits to Ethiopia both in the field and at the CFEE in Addis Ababa. During her or his stay at the CFEE, the doctoral student will participate in the activities of the research centre (support for the publication of the journal Annales d’Ethiopie, participation in seminars and the organisation of missions to Lalibela).

Profile of the candidate:

The candidate, who holds a master’s degree in archaeology or equivalent, and has field experience, not necessarily Ethiopian or even Africanist, must demonstrate his or her appetite for long stays in Ethiopia and prospecting campaigns in remote areas. A good proficiency in English is necessary. Some of the skills required by the project may be acquired during doctoral training. The candidate must be both autonomous and able to work in a team.

How to apply?

Create a candidate profile and apply to the offer on the CNRS Careers Portal.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.