PhD position in social sciences or humanities or related fields / Ethiopian Studies – CNRS

APPEL À CANDIDATURE / CALL FOR APPLICATIONS

 

Doctorant(e)  dans une discipline de Sciences humaines et sociales (Géographie, Sociologie Sciences Politiques, Anthropologie…) IMAF/CFEE / PhD position in social sciences or humanities or related fields (geography, anthropology, sociology political science…) IMAF/CFEE

 

 

Offre en ligne publiée le mardi 19 mai 2020 / Online publication in the Tuesday, 19th May, 2020 :

https://emploi.cnrs.fr/Offres/Doctorant/UMR8171-CECVIN-005/Default.aspx

Durée du contrat : 1er octobre 2020 – 31 septembre 2023 (36 mois) / Duration of the contract: 1rst October 2020– 31rst September 2023 (36 months)

Le doctorant ou la doctorante rejoindra l’IMAF-Condorcet (UMR CNRS, IRD, Université de Paris I, EHESS, EPHE, Aix Marseille Université, http://imaf.cnrs.fr/). Il sera inscrit dans l’école doctorale de l’EHESS mention « Territoires, sociétés, développement » (https://www.ehess.fr/fr/doctorat-territoires-sociétés-développement). Le lauréat (H/F) réalisera des séjours prolongés en Éthiopie et une double affiliation avec le CFEE à Addis-Abeba (https://cfee.cnrs.fr/) est prévue. Le Lauréat (H/F) s’inscrira dans le projet « Réformes et ancrages de l’État dans l’Éthiopie d’Abiy Ahmed : tensions foncières, mobilisations identitaires, pratiques administratives et libéralisations économiques. » / The PhD candidate will be attached to IMAF (Institut des Mondes Africains) in Paris. Based in Paris and Aix en Provence, the institute brings together scholars with an interest in Africa who are affiliated with the CNRS, IRD, EHESS, EPHE, the University of Paris 1, and Aix Marseille University (http://imaf.cnrs.fr/). In Paris, the institute’s facilities are located at the Campus Condorcet, Bâtiment de Recherche Sud, 5 cours des Humanités, 93322 Aubervilliers cedex. The selected candidate will join the EHESS Ph. D Program « Territories, Societies and Development » (https://www.ehess.fr/fr/doctorat-territoires-sociétés-développement). Funding will be provided for extensive research in Ethiopia. A double affiliation with the CFEE (Centre Français des Études Ethiopiennes, https://cfee.cnrs.fr/) in Addis-Ababa will be organised. The selected candidate will join the CFEE project “State reforms and entrenchments in Abiy Ahmed’s Ethiopia: tensions over land, ethnic mobilisations, administrative practices and economic liberalisation.”

[English version below]

Description du projet :

Ce projet analyse l’ancrage spatial et social de la contestation politique qui bouleverse l’Éthiopie depuis plusieurs années. A ce seul titre, la recherche répond à une demande sociale sans précédent et permettrait de renseigner une contestation politique protéiforme, labile et résistant jusque-là à l’analyse.
Souvent pensées par le haut, les analyses existantes n’envisagent que trop peu les structurations plus locales et plus matérielles de ces revendications. Les territoires sont compris comme des produits du système ethno-fédéral, dans le cadre de conflits et/ou de revendications territoriales (annexion ou promotion). A l’inverse, les structurations territoriales plus banales, celles qui organisent quotidiennement la vie de millions d’Éthiopiens sont passées sous silence. C’est pourtant la production de ces dernières que ce projet veut comprendre, en supposant que l’ordinaire impacte également la régulation politique. Transformation des bourgs, nouveaux bassins d’emploi et recomposition des relations de travail, mobilités spatiale et sociale s’accélèrent du fait d’une régulation toujours plus marchande des situations locales. Les jeunes sont particulièrement concernés. Aux nouveaux leaders d’opinion locaux se mêlent aussi des fils de paysans dont les ressorts de la mobilisation sont variables et généralement moins renseignés. Il s’agit d’aborder la politisation et la mobilisation des groupes populaires en les resituant dans leur espace d’origine.
Le projet étudie ainsi la production des espaces et des groupes sociaux en fin de ruralité qui se retrouvent dans les périphéries urbaines des petites villes sans y vivre encore comme des urbains, ni plus tout à fait comme des ruraux. Dans ces espaces d’entre-deux, les sociabilités ordinaires se recomposent et semblent s’affranchir de la domination des pères et/ou du régime telle qu’elle s’exerce encore pleinement dans les campagnes. Les perspectives offertes par la participation politique se transforment du fait des recompositions de l’appareil de l’État-Parti et les rapports de pouvoir locaux évoluent également. Il s’agit de penser les structurations sociales et politiques particulières de ce ‘petit’ péri-urbain contemporain.
Ce projet poursuit le regain d’attention porté aux approches matérielles et situées du politique mais appelle à produire une analyse qui dépasse la simple spatialisation des phénomènes et mouvements politiques pour penser pleinement leur ancrage matériel. Il entend réfléchir plus proprement aux logiques de production des espaces et à leur mobilisation dans l’exercice du pouvoir – comme dans les résistances qu’il engendre. S’il remet l’espace au cœur de la mobilisation politique et de la formation des groupes sociaux, il ne s’adresse pas uniquement à des candidats géographes mais invite toutes les sciences sociales à étudier la production de l’espace comme un phénomène proprement politique.
Pour ce faire, le.la canditat.e développera une connaissance fine de son terrain et empruntera aux approches qualitatives. Autour d’un bourg et de ses périphéries, il ou elle conduira des terrains longs. Une connaissance préalable de l’Éthiopie serait appréciée. L’identification de la zone d’étude se fera en collaboration avec les équipes du CFEE travaillant sur le contemporain.

Pour postuler :

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature.

————————————————————————————-

Description of the project:

The project aims to analyse social and spatial entrenchment of the recent political mobilisation in Ethiopia. By documenting the multifaced and continuously evolving contestation shaking the country, it addresses an unprecedent social and academic need.
Mostly based on top-down analysis, existing works pay less attention to dissent’s local and material dimensions. Territories are conceived as institutionally produced by an ethno-federal system that promotes some of them or leads to territorial disputes. On the contrary, rather mundane territorial patterns daily framing lives of millions of Ethiopians remain unknown. This project aims to disclose them, by considering that ordinary life also impacts political mobilisation.
The small urban settlements change; the emerging employment areas and labour transformations as well as spatial and social mobilities rise as the result of a growing market-oriented regulation – even at local level. Youths are primarily concerned. Sons of farmers join new political activists; their motives are diverse and mostly under documented. This project thus seeks to anchor in ordinary spaces working classes politicisation.
It focusses on the ‘production’ of spaces and of social groups stepping out rurality in the peripheral areas of small urban settlements without yet living there as urban dwellers nor even more so as rural dwellers. In these in-between spaces, daily social life is reinvented, people seem to free themselves from the Elders or regime domination that continuously governs the countryside. Party-State evolution offers new political commitment opportunities and local power relations evolve. Specific social and political dimensions of these small and mundane urban peripheries are still to be analysed.
This project advocates for both material and localised approaches of the political. It seeks to go beyond a sole localisation into space of political phenomena to rather consider their entrenchment. It aims at analysing the production itself of space and the way it is mobilised to exert or to oppose State power. By placing space at the core of society and politics, the project wishes not to target only geographers, but rather to invite social scientists to consider the production of space as a truly political dynamic.
To that end, the selected candidate will develop a fine-grained knowledge of his case study and will mainly resort to qualititative methods. He or she will conduct months-stays fieldworks in and around a small urban settlement. The selection of the study site will be done in collaboration with CFEE social scientists working on contemporary Ethiopia. Any previous knowledge on Ethiopia would be appreciated.

How to apply?

Ensure that your candidate profile is correct before applying. Your profile information will be added to the details for each application.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.