Seminar – Fejej, an exceptional paleoanthropological region

SEMINAR/SÉMINAIRE

Fejej, an exceptional paleoanthropological region

Wednesday 13th April, 3 PM

@ CFEE – French Center for Ethiopian Studies, Berhanu Abebe Library

By Anna Echassoux (Institut de Paléontologie Humaine, Paris) & Team

 

The Fejej region is an extraordinary source of knowledge on the origins, morphological and cultural evolution of our most distant ancestors. A fieldwork has been organised in March/April 2023, during five weeks, in order to pursue the scientific activities and to bring to light new evidence important for the knowledge of the beginnings of humanity.

Surface surveys were carried out in areas dating back 4 million years. Several Australopithecus remains were discovered, adding to our knowledge of these ancient representatives of this very diverse family.

The team of the Institut de Paléontologie Humaine and its partners will present their discoveries during a seminar held to the French Centre for Ethiopian Studies.

The region is located east of Lake Turkana and a few kilometres north of the border with Kenya. It has yielded an important site for understanding the behaviour of the earliest hominins: an undisturbed archaeological layer, FJ1, containing lithic tools with numerous reassemblies and abandoned, sometimes fractured, herbivore bones.

The site was methodically excavated over an area of 80 m² from 1995 to 2008. On a quiet lakeshore, the oldest representatives of the Homo genus carved tools from the pre-Oldoway culture to cut up antelope parts. This culture, which dates back 2.6 million years to the Kada Gona site in Afar, is the oldest known and most archaic. It consists of the creation of a rough edge on a pebble or stone, either freehand or in bipolar mode by striking an object placed on an anvil. The Oldowayen (a name that originates from the Olduvai site in Tanzania) becomes more complex later, when the resulting flakes are themselves retouched to become small tools.

Elsewhere around the mound that seals the Fejej FJ1 archaeological layer, human teeth belonging to these older humans have been found. They have all the characteristics of a Homo habilis, the oldest representative of the human lineage. But a fragment of a long arm bone belonging to a robust australopithecus was also discovered, suggesting the proximity of the two species and their coexistence at this site.

______________________

Fejej, une région d’intérêt paléoanthropologique exceptionnel

Mercredi 13 Avril, 15h @ CFEE

By Anna Echassoux (Institut de Paléontologie Humaine, Paris) & l’Équipe

La région de Fejej est une extraordinaire source de nouvelles connaissances sur les origines et l’évolution morphologique et culturelle de nos plus lointains ancêtres. Un chantier de terrain a été organisé sur le site en Mars/Avril 2022, durant cinq semaines, afin de reprendre les activités scientifiques sur ce site et mettre au jour de nouveaux témoignages importants pour la connaissance des débuts de l’humanité.

Des prospections de surface ont entre autre porté sur des terrains datés de 4 millions d’années. Plusieurs restes d’Australopithèque ont été découverts, venant enrichir la connaissance de ces anciens représentants de cette famille très diversifiée.

L’équipe de l’Institut de Paléontologie Humaine et ses partenaires présenteront l’avancée de leurs travaux au Centre français des Etudes Ethiopiennes le 13 Avril à 15h.

La région est située à l’est du lac Turkana et à quelques kilomètres au nord de la frontière avec le Kenya. Elle a livré un site important pour la compréhension du comportement des plus anciens homininés : une couche archéologique non perturbée, FJ1, contenant des outils lithiques avec de nombreux remontages et des ossements d’herbivores abandonnés, parfois fracturés.

Le site a été fouillé méthodiquement sur une surface de 80 m² de 1995 à 2008. Sur un bord de lac tranquille, les plus anciens représentants du genre Homo y ont taillé des outils de culture pré-oldowayenne pour découper des parties d’antilopes. Cette culture, qui remonte à 2,6 millions d’années dans le site de Kada Gona dans l’Afar, est la plus ancienne connue et la plus archaïque. Elle consiste dans l’aménagement d’un tranchant sommaire sur un galet ou une pierre, réalisé soit à main levée, soit en mode bipolaire en percutant un objet posé sur une enclume. L’Oldowayen (nom qui prend son origine dans le site d’Olduvai en Tanzanie) se complexifie plus tard, lorsque les éclats obtenus sont eux-mêmes retouchés pour devenir de petits outils.

Ailleurs autour de la butte qui scelle la couche archéologique de Fejej FJ1, des dents humaines appartenant à ces plus anciens humains ont été découvertes. Elles ont tous les caractères de celle d’un Homo habilis, le plus vieux représentant de la lignée humaine. Mais un fragment d’os long du bras appartenant à un australopithèque de type robuste a également été découvert, évoquant la proximité des deux espèces et de leur coexistence sur ce site.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search