Seminar – An ethnomusicologist’s enquiry

SEMINAR/SÉMINAIRE

Song and the rhetoric of conflict in Amhara region: an ethnomusicologist’s enquiry

Friday 19th May, 3 PM

@ CFEE – French Center for Ethiopian Studies, Berhanu Abebe Library

By Katell Morand (Paris Nanterre University/CREM-LESC)

Katell Morand’s research focuses on song poetry in the Northern Highlands of Ethiopia. Her dissertation, defended in 2013 and entitled ” Inhabited solitudes: song, remembrance and conflict among the Amhara of Goğğam “, focused on the intimate and isolated practice of singing and its relationship, between grief and anger, to village murders and vendettas.
After a post-doctoral fellowship devoted to children’s musical learning, her current research since 2017 focuses on the role of performance and circulation of Amharic sung poetry in conflict and political violence in Northern Ethiopia.The CFEE is very glad to welcome her in seminar and give her the stage:

“Why is sung poetry at the very heart of social life in the rural areas of the Amhara region? Why is it considered powerful and even dangerous, moving people to tears, rising their spirits, or inciting them to take up arms? These are some of the questions that have been driving my enquiries since the mid 2000s. In this paper, my aim is twofold: first presenting an overview of the research I have been conducted in rural Gojjam for the last 18 years ; then presenting my recent work on the circulation of sung poetry in the context of war and political tensions.”

———————

Les travaux de Katell Morand portent sur la poésie chantée dans les haut-plateaux du Nord de l’Ethiopie, dans ses relations avec le conflit, la violence et la mémoire.

Sa thèse, soutenue en 2013 et intitulée “solitudes habitées : le chant, le souvenir et le conflit chez les Amhara du Goğğam”, portait sur une pratique intime et isolée du chant et les rapports que celle-ci entretient, entre pleurs et colère, avec les meurtres et vendettas de village.
Après un post-doctorat consacré à l’apprentissage musical des enfants, ses recherches actuelles portent depuis 2017 sur le rôle des performances et de la circulation de la poésie chantée de langue amharique dans les conflits et la violence politique en Ethiopie du Nord. Le CFEE est très heureux d’accueillir Katell Morand en séminaire et de lui laisser la parole:

“Pourquoi la poésie chantée est-elle au cœur de la vie sociale dans les zones rurales de la région Amhara ? Pourquoi est-elle considérée comme puissante, voire dangereuse, émouvant les gens aux larmes, leur remontant le moral ou les incitant à prendre les armes ? Telles sont quelques-unes des questions qui ont motivé mes recherches depuis le milieu des années 2000. Dans cette intervention, mon objectif est double : d’abord présenter une vue d’ensemble des recherches que j’ai menées dans le Gojjam rural au cours des 18 dernières années ; ensuite présenter mon travail récent sur la circulation de la poésie chantée dans le contexte de la guerre et des tensions politiques.”

 

Pour plus de détails sur ses recherches: émission de radio, profil et bibliographie.

 

 



Citer ce billet
Secrétaire Scientifique (2023, 15 mai). Seminar – An ethnomusicologist’s enquiry. UN ŒIL SUR LA CORNE / AN EYE ON THE HORN. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mlz3

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search